Crise sanitaire Coronavirus – Covid19

Crise sanitaire

Ce n’est pas la première fois dans l’histoire de l’humanité qu’une maladie se transmet à grande échelle sur Terre…
Mais nous le comprenons tous simplement, nous devons nous protéger et protéger nos proches afin de limiter au maximum tous les dangers éventuels…

Comme vous le savez déjà, les gouvernements de tous les pays du monde ont dû prendre des décisions importantes afin de limiter la propagation du Coronavirus Covid19 et protéger la population.
Cependant, les règles peuvent différer d’un pays à l’autre et il n’est pas évident pour la population dont nous faisons partie de voir clair dans toute cette situation.

Le positionnement d’Action Bénévole…

Action Bénévole est une toute petite ONG qui essaie d’œuvrer pour le bien de la population mais aucun de nos membres n’est médecin, virologue, ou dirigeant d’un Etat donc autant dire que nous ne sommes pas experts en la matière et ne disposons pas de plus d’informations que la population… Il est important de le reconnaître.
C’est pourquoi Sekou, le Président et Denis le Vice-Président, ont pris la décision de mettre en pause quelques temps les activités de l’ONG, à l’exception de deux actions, et ce pour plusieurs raisons :
– tout d’abord afin de protéger les membres de l’ONG ainsi que leur famille (suspension des réunions de Bureau et des réunions membres).
– afin d’éviter de devenir nous même les personnes qui pourraient transmettre ce virus qui est nouveau et donc inconnu en voulant faire des actions qui pourraient au final s’avérer dangereuses ou inappropriées.

L’action numéro 1 a été d’autoriser FA2D, une jeune association de Bouaké, à installer un robinet devant notre siège afin que les personnes puissent s’y laver les mains, Souleymane, un des membres de notre Bureau étant en contact avec FA2D.

L’action numéro 2 a été réalisée avec le maximum de précaution par les membres d’Action Bénévole dans l’enceinte même de l’ONG afin de pouvoir transmettre quelques conseils lors du lavage des mains.


 

Heureusement, il existe aujourd’hui des outils de communication qui nous permettent tout de même de rester en contact les uns avec les autres afin de réfléchir à la résolution de cette crise. Cela permettra aussi de reprendre nos activités dès que cette crise prendra fin.

En tant que membres de l’ONG, sachez que nous sommes tristes de ne pouvoir participer différemment à la résolution de ce problème qui nous concerne tous, mais nous nous en remettons à la réflexion suivante :
« Si aider les autres vous paraît trop difficile, essayez au moins de ne pas leur nuire. »
C’est pourquoi nous pensons qu’il est temps pour nous de prendre une pause et de réfléchir sereinement à cette situation…

Comme vous l’avez compris nous ne nous ferons pas donneurs de leçons mais plutôt lanceurs d’invitations…

 

Invitation à prendre soin de vous.

Beaucoup de consignes ont été données par les gouvernements dans ce sens, comme le port d’un masque et de gants si possible, l’importance de se laver les mains le plus souvent possible, de rester au maximum chez soi ou de pouvoir maintenir une distance de sécurité avec les personnes que nous rencontrons.

Bien sûr ces mesures sont contraignantes, mais que vaut le prix d’une vie?

 
 

Invitation à prendre soin de vos proches.

Le problème de cette maladie ou de beaucoup d’autres d’ailleurs est sa propagation (invisible).
Et si nous ne sommes pas à l’abri personnellement de ce virus, nous pouvons également le transmettre sans le savoir.
S’exposer, c’est donc exposer les autres…
Se protéger c’est donc protéger les autres…

 

Invitation à méditer sur cette situation si préoccupante et pourtant porteuse d’espoir…

Bien sûr cela ne fait pas partie de nos habitudes de vie de vivre avec la peur collée à nous et heureusement, mais cette période nous oblige à prendre le temps de réfléchir à nos vies et au type monde que nous souhaitons laisser à nos enfants…

Quitte à être sous couvre-feux ou en confinement, à vivre l’isolement, autant le vivre le mieux possible et optimiser.
La vie étant un perpétuel changement, l’occasion est peut être donnée à l’humanité d’avoir un nouveau regard sur elle-même, de mesurer les choses à un autre niveau, notamment sur nos véritables besoins d’humains, nos modes de consommation (pollutions)…
Car quel que soit notre pays d’origine, et les conséquences de cette crise sur nos vies, l’humanité est composée de simples individus et nous en prenons peut être plus conscience aujourd’hui (également grâce à Internet) mais nous sommes tous reliés et inter-connectés les uns aux autres, où que nous vivions.
Si une seule personne malade a pu transmettre cette maladie à de nombreuses personnes dans le monde, il est aussi possible de penser que bien des génies travaillent partout sur la planète et que la solution existe probablement déjà quelque part dans la Nature…
La question est donc celle du temps, de la durée…


Invitation à prendre le temps…

Prendre le temps de réfléchir à ce qui est bon pour nous en tant qu’individu et en tant qu’humanité (alimentation saine, sport, médiation, musique et encore une infinités de choses…), prendre le temps de réfléchir à ce qui peut nous être nocif (surconsommation, malnutrition, mauvaises hygiène de vie, destruction des forêts, pollutions, addictions et encore une infinité de choses…).
L’idée étant de sortir grandis de cette épreuve.

Il est intéressant de noter que l’origine même du mot « crise », nous montre comment nos ancêtres sur terre pensaient la choses…

– Du latin « crisis » signifiant un « assaut ».
– Du grec krisis
au sens sens de séparer, distinguer.
– Depuis l’Indo-Européen la racine « krei », signifie juger, distinguer, passer au tamis, passer au crible, comme le mot grec « krinau », séparer, trier.
– En chinois mandarin, le mot crise se dit weiji. Ce mot comprend deux caractères: le wei que nous retrouvons dans le mot weixian qui veut dire danger, et le caractère ji que nous retrouvons dans le mot jihui qui veut dire opportunité, occasion. Il est très intéressant de voir que pour un Chinois, la crise est la concomitance du danger et de l’opportunité, une occasion au cœur du danger: celui qui ne voit que le danger passe à côté de l’opportunité sans la voir; celui qui ne voit que l’opportunité peut prendre de gros risques.

Pour sortir de la crise il est donc important de reconnaître le danger, d’éviter de prendre des risques inutiles, de regarder les choses avec attention afin de bien les comprendre puis de saisir les opportunités nouvelles qui apparaîtront!

Prenez énormément soin de vous! De vos familles! De vos tous proches!

Toute l’équipe d’Action Bénévole.
Petit à Petit, Ensemble, vers le bout du tunnel…